Astuce : L’entretien de la moto

La graisse de chaîne moto

Moyen de transmission secondaire, la chaîne est un des éléments les plus sollicités d’une moto. Travaillant à l’air libre et exposée, par conséquent, aussi bien à la pluie, qu’à la poussière et à la terre, elle doit être parfaitement entretenue via un graissage régulier…

Pourquoi procéder au graissage d’une chaîne de moto ?

La durée de vie d’une chaîne de moto mal entretenue se situe entre 10 000 et 15 000 km maximum, tandis qu’une chaîne correctement lubrifiée peut atteindre 30 000, voire 50 000 km. Cet entretien maintient également la durabilité de la couronne de la jante arrière du véhicule, ainsi que celle du pignon présent sur le moteur. Afin d’éviter les réparations onéreuses, et surtout de malencontreux accidents, il est donc vital de procéder au graissage régulier de sa moto à l’aide de produits adéquats.

Quel type de graisses utiliser ?

Il existe 3 principaux types de lubrifiants adaptés aux chaînes de moto :

Les graisses en pâte : À appliquer généralement au pinceau, cette graisse solide adhère efficacement à la chaîne et permet une lubrification extrêmement précise de ses maillons. La puissance de son adhérence la réserve aux sorties sur routes propres.

Les lubrifiants secs : Disponible sous forme de sprays à pulvériser, cette graisse fine et sèche présente une faible adhérence. Une particularité qui la destine aux TT (motos tout terrain), conçues pour rouler sur terre ou sur chemins sableux, et dont la chaîne doit accumuler la plus faible quantité possible de poussière. commandez la sur https://www.motoshopping.com/graisse/49613-graisse-chaine-road-3374650238982.html

Les graisses liquides : Pulvérisable grâce à un aérosol, ce type de graisse, pratique à appliquer, présente une adhérence de niveau intermédiaire, ainsi qu’une forte fluidité permettant un graissage soigneux des maillons. Si elle offre davantage de durabilité à la chaîne, sa trop grande dispersion lors des roulages la rend toutefois moins économique que la graisse en pâte.

About the author

Antoine Musard

View all posts