Notes bio


Anne DemortainJ’écris mes premières chansons à la fin de mon cours secondaire. Brel, Brassens, Barbara, Ferré, pour les plus connus, mais aussi d’Henri Tachan, Anne Sylvestre, Graeme Allright, Félix Leclerc m’ont accompagnée depuis l’enfance : je les ai écoutés en boucle, et chantés souvent, à la guitare, dès que j’ai su faire 3 accords.

Entre 19 et 23 ans, je produis une bonne centaine de chansons ; timide, j’envisage pourtant mal de faire mon métier de la scène.

 

L’animation comme formation de base

Comme pour apprendre à rencontrer le public, je me forme et gagne ma vie dans les métiers de l’animation et de la formation.

Durant quelques années, je participe à des ateliers d’écriture, j’en anime aussi auprès de jeunes, je forme des animateurs, j’organise et anime des sessions visant à développer la créativité à travers l’écriture, la vidéo et les arts plastiques. Je travaille aussi auprès des publics aînés en établissement, toujours dans l’animation.

 

Le choix d’écrire et de chanter

En 1998, à l’issue d’un stage de développement personnel, je choisis de revenir à « ce que je sais le mieux faire », et qui me donne tant de plaisir : écrire et chanter.

J’adhère à la SACEM (la société des Auteurs Compositeurs et Editeurs de musique, en France) et consacre ma vie à l’écriture, la composition et l’interprétation.

Je produis des albums : l’oiseau de passage (1996), Femme de cœur (1998), Les 100 ciels (1999), Porte-Voix (2001), Du cœur de l’écorce (2006), Le temps des Magiciennes (2007 et 2010 pour la version publique), Le Nouveau Monde (2009 et 2015).

Je joue avec des musiciens. Guitaristes, bassistes, violoniste, violoncelliste, flûtiste, accordéoniste, pianistes m’accompagnent dans différentes formations. Je réalise avec eux 2 albums : Porte voix (5 titres) et Du cœur de l’écorce avant de reprendre, en 2006, ma guitare et de continuer mon chemin musical en solo, tout en écrivant aussi avec d’autres, et pour d’autres. Depuis dix ans, environ 300 dates de concert jalonnent mon parcours, principalement chez des particuliers ou dans de petits lieux de spectacle.

Je viens au Québec pour la première fois en juillet 2001. Mon objectif est d’y faire une tournée ; j’y reviens en novembre pour participer au Coup de Coeur Francophone à Québec et chanter au Petit Champlain. En 2007, la rencontre d’une manager d’artiste m’y rappelle. J’y passe, depuis, la plus grande partie de mon temps, m’investissant dans lieu d’accueil d’artistes et de créateurs : la Grande Ourse, dans Charlevoix. J’anime des ateliers d’écriture de chansons et accompagne des auteurs dans leur écriture en alternance avec des tournées de concerts, au Québec et en France.