Démarche artistique


 Chanteuse à texte et à thème

Mes premières chansons sont nées d’un besoin impérieux d’exprimer mes sentiments, mes émotions amoureuses, mes difficultés de jeune femme à être et assumer qui je suis. Cette première époque dénonce la norme et l’indifférence, révélant une révolte qui jusqu’alors était restée murée. Une véritable lame de fond de chansons passe sur ma vie. Il fallait que je dise !

Sous une écriture de facture classique s’exprime ainsi une profonde insoumission à l’autorité. Plus de 200 chansons voient le jour dans ces années. Je chante encore aujourd’hui Ma louve, la mauvaise élève, L’oiseau de passage. Ces chansons ont gardé pour moi toute leur force, toute leur sève.

Une parole féministe se dégage peu à peu de cette période, laissant place à une parole plus affirmée. La rencontre de la puissance et de l’enthousiasme d’être femme, debout, désirante, donne à mes textes rondeur et joie, et me conduit à une expression plus posée, transformant la révolte initiale en humour, quelquefois un peu piquant… Les chansons du spectacle le temps des Magiciennes (2007) portent la trace de ce cheminement vers la tendresse.

Vous êtes Magiciennes

Surtout n’en doutez pas

Vous êtes citoyennes

du monde et d’au-delà

Tout naturellement, du féminin, je me sens appelée à l’universel. Après avoir posé le pied dans le Nouveau Monde historique et passé mes premières années au Québec, portée par l’espoir de changements majeurs pour l’humanité, j’écris le spectacle le Nouveau Monde (2010). J’y appelle une autre réalité, une autre façon d’être en humanité.

Libérez vos cellules de leurs vieilles mémoires

Délivrez-vous du temps

De toutes ces lignées affamées d’un pouvoir

qu’elles ont perdu pourtant

 

Mes chansons naissent par vagues. Idéaliste, j’explore et écris ce qui m’habite, au cours d’une période. Doutes, rêves, désillusions, certitudes émergent ainsi dans la thématique du spectacle en création. Pendant un peu plus d’une heure, j’invite les spectateurs à faire le chemin avec moi, à voyager vers ce que j’ai découvert.

Mon spectacle Passages (2014), s’il s’inscrit lui aussi dans une thématique, rassemble des textes de différentes époques pour exprimer mon questionnement sur ce passage sur la Terre, et sur les innombrables mouvements de la vie ; sur la mort aussi, étape mystérieuse et promesse d’Ailleurs.

Mon regard est tourné vers quelque chose de l’âme. C’est ce qui m’appelle à chanter. Les mots naissent naturellement de ces « visions » intérieures. Alors, peut-être que, plus qu’une chanteuse, plus qu’une poétesse, je suis une sorte de mystique qui cherche à traduire l’invisible. À part quelques chansons « profanes », je me rends bien compte que l’ensemble de ma démarche poétique touche au sacré.

Mon Dieu donnez-moi la tendresse

et le pardon

Mon Dieu donnez-moi votre adresse

Donnez-la donc

Puisque je vis puisque j’ivresse

à l’abandon

Puisque je suis reine et pauvresse

par tous mes dons

Entre vous et moi il se tresse

comme un cordon

La scène 

La scène est un lieu de présence intense. Un lieu de partage, presque de communion. J’ai parfois la sensation de dire une messe, d’entrer dans un espace sacré. D’ailleurs, j’ai plusieurs chansons qui sont des prières. C’est spécial, de ressentir ce changement qualitatif de l’espace et du temps.

Sainte forêt protégez-nous

Sous votre robe de velours

Je chante souvent chez des particuliers. Le côté spectacle disparaît au profit d’une chaleur et d’une proximité que j’aime bien aussi. J’ai tourné dans toutes sortes de lieux : des jardins, un bateau, des salons, des greniers, des caves à vin, des églises, des restaurants, un temple, une ancienne charcuterie, des yourtes, une auto-école, une boucherie-chevaline, un château, un jardin des plantes, un couvent, et même des salles de spectacle ! La légèreté de la formule voix et guitare se prête facilement à toutes sortes de prestations. L’important reste la qualité du silence.

Et la musique ?

Mes chansons sont portées par des mélodies toutes simples. La musique est leur écrin.

Pendant plusieurs années, des musiciens m’ont accompagnée. C’était bon de goûter aux arrangements, de voir mes textes magnifiés par des professionnels pleins de talent. Pourtant, le chant de l’âme s’est perdue dans ce contexte de travail. En restant ouverte et attentive à ce qui pourrait mettre ces chansons en valeur, je poursuis actuellement mon chemin en solo.

 

Mon écriture au service d’autres artistes

Avec le temps, la nécessité d’exprimer s’est fait moins pressante et j’ai mis mon écriture davantage au service d’autres artistes. La chanteuse Barbarie m’a demandé des textes et c’est ainsi que j’ai écrit et co-écrit plusieurs chansons de son spectacle Le temps des rêves 2008-09). Nathalie Mercier, comédienne m’a également sollicitée pour écrire des fragments de son histoire personnelle en vue de les mettre en scène (2010).

Ecrire pour d’autres, mais aussi accompagner dans leur écriture des artistes de la scène vers la réalisation de leur objectif de production est la  mission que je me donne depuis quelques années en développant l’École des Hauteurs.

L’expression artistique de créateurs débutants ou confirmés me tient à cœur. Dans le but de permettre à tout un chacun de réveiller et révéler l’artiste en lui, j’ai mis sur pied les Territoires Créatifs : des ateliers de réalisation multimédia ouverts à tous.

Je développe aussi depuis 2012 une web télévision d’auteur : la Piste Media, qui propose des portraits de créateurs du Nouveau monde.

Enfin, en tant qu’artiste en marche, j’oeuvre aussi à dynamiser le Réseau des Chemins : Le réseau propose à un groupe de créateurs d’aller à la rencontre d’un territoire et d’en témoigner à travers des soirées de partage. Le réseau a vocation à multiplier les échanges culturels entre la France et le Québec

L’ensemble de ces activités est notamment supporté par Hoplà Prod, une association de production française, ainsi que par la Grande Ourse, un centre Art et Conscience situé dans Charlevoix au Québec.