Comment je me prépare ?


Surtout en rêvant

Je nous vois, petit groupe sur un chemin reliant deux étapes. Je nous vois autour d’un thé préparer la soirée, ou peaufiner un trait. Je nous vois partir le matin aux aurores, pique-nique dans le dos.
Quel temps aurons-nous ?  Merveille de partir en automne.
Je cherche ma tenue de route. Un vêtement printanier, ajusté, simple et confortable en tout temps, solide, polyvalent. J’attends aussi des chaussures, commandées il y a 17 jours sur internet.

Je prends soin de mes pieds, de la façon dont je les pose. Je leur fais faire des étirements. Mon corps change de visage. je vais à pas légers, comme font les enfants. Pour me dérouiller un peu (des heures d’ordinateur), j’oeuvre au chantier de ma tanière. Je m’apprête à partir et je construis mon nid….

A travers mur

 

Parfois, je me demande s’il y aura du monde, si vous allez vous sentir concernés ; puis je me dis que je ferai la route même si je suis seule. Ce serait simplement différent.
J’ai envie que ce soit un succès, que ça fasse boule de neige.

Je vois quelque chose qui apporte une abondance de rencontres, d’échanges, d’audace, de réalisations, avec du jeu, du plaisir à prendre sa place, du rythme, du chant, de la parole, du voyage… Et ça peut aussi faire de l’argent ! En même temps j’ignore ce que peut-être le succès du Réseau des Chemins. Je télécharge le programme festif, joyeux et universel.

Retrouvez-nous sur dès le 27 septembre, c’est un dimanche, et ça commence par une soirée à Gabre en Ariège. Nous partons le 28 à 8h vers Montbrun-Bocage. Inscrivez vous en ligne pour participer.

Et si vous connaissez du monde dans les lieux que nous traversons, mettez-nous en lien, car quelques étapes manquent encore à l’appel.

Pour en savoir plus sur le Réseau des chemins, c’est ici

Et Rendez-Vous là-bas 😉

Anne